Dans cet article :

    Comment fonctionne la facturation des campagnes Google Shopping

    La facturation des campagnes Google Shopping est définie par des règles spécifiques au fonctionnement de sa plateforme. Chaque campagne est facturée en fonction du type d’annonce publiée, ainsi que des paramètres qui la verrouillent. Cet article vous explique comment fonctionne ce système de facturation singulier. Imprégnez-vous de toutes ses spécificités avant de vous lancer dans la configuration de votre campagne.

    facturation-Google-Shopping

    Fonctionnent des campagnes Google Shopping

    Google Shopping est la plateforme de Google dédiée au commerce en ligne. Super comparateur des prix et site de e-commerce géant, il permet aux marchands d’intensifier le trafic vers leurs sites web ou boutiques physiques, pour mieux promouvoir leurs inventaires. Pour accéder aux campagnes Google shopping, il faut créer un compte Google Merchant Center, puis l’associer à votre compte Google Adwords. Et si vous n’en disposez pas, créez-en un, car Google Adwords est incontournable dans la gestion des campagnes Shopping. Une fois l’association terminée, téléchargez vos données produit via Merchant Center, et connectez-vous sur Google Ads pour créer et gérer votre campagne Shopping.

     

    Fonctionnement de la facturation des campagnes Google Shopping

    Pour comprendre le système de facturation Google Shopping, il faut d’abord comprendre comment fonctionnent les campagnes et les annonces Shopping. En effet, contrairement aux campagnes de référencement payant classiques de Google, les modalités d’affichage des annonces Shopping sont définies à partir de vos données produit et non grâce aux mots clés. Ce sont les informations contenues dans ces données qui sont utilisées pour faire correspondre vos annonces avec les recherches des utilisateurs.

    Il existe trois types d’annonces Shopping, et chacun d’entre eux participe à des enchères. Et, de même que pour les formats d’annonces, leur mode de facturation dépend du type d’annonce choisi. On distingue :

    • les annonces Shopping pour un produit : elles sont conçues grâces à vos données produit téléchargées dans Google Merchant Center. Facturés au Coup par clic (CPC), ce type d’annonces comprend la photo du produit, son prix, un titre, ainsi que le nom de votre entreprise ou magasin.

    • Les annonces Showcase Shopping facturées au coût par engagement (CPE). Créées par regroupement des produits associés, elles permettent aux internautes de comparer plusieurs produits avant de choisir celui qui leur convient le mieux.

    • Les annonces catalogue produits en magasin. De même que les annonces Shopping, elles sont facturées au Coup par engagement (CPE). Leur particularité réside dans leur capacité à utiliser des données de flux pour la promotion des produits. Le fait est qu’elles puisent dans les données générées par les annonces produits en magasin pour collecter les informations dont elles ont besoin pour séduire les clients potentiels.

     

    Les systèmes de payement utilisés dans la facturation Google Shopping

    La facturation des campagnes Google Shopping est basée sur deux principaux systèmes : le système d’enchères au Coup par clic (CPC) et le système de payement au Coup par engagement (CPE). Quel que soit le système choisi, vous devrez d’abord définir le coût que vous êtes prêts à débourser pour votre campagne de référencement payant. En outre, seul le montant minimal requis pour l’obtention du meilleur classement possible sera retranché de votre compte.

     

    Système de facturation au Coup par clic (CPC)

    Comme nous le disions plus haut, la facturation au coup par clic n’est appliquée qu’aux annonces Shopping pour un produit. On distingue : les enchères au CPC manuelles et les enchères automatiques.

     

    Les enchères au CPC manuelles

    Ce système de facturation Google Shopping permet au marchand de définir le prix maximal (enchère maximale ou « enchère au CPC max ») qu’il est prêt à payer chaque fois qu’un utilisateur clique sur son annonce. Cela signifie qu’en optant pour cette stratégie, votre compte ne sera débité que si un potentiel client clique sur l’une de vos annonces. Bien évidemment, le lien de cette annonce débouchera sur votre site web ou sur l’une des pages donnant accès à votre inventaire d’annonces produit en magasin.

    Le seul souci avec ce système de facturation Google Shopping est qu’il requière du temps et de l’expérience. C’est pourquoi certains marchands préfèrent faire appel à une agence sea pour la gestion de leurs campagnes Shopping. Toutefois, il vous est possible de rendre vos enchères plus autonomes, en procédant à des ajustements d’enchères ou en utilisant l'optimiseur de CPC.

    Les ajustements vous permettront de modifier vos enchères au CPC max de manière plus ou moins fréquente, en fonction du contexte de recherche considéré (où ?, quand ? comment ?). L’optimiseur de CPC quant à lui vous donnera accès au CPC optimisé (eCPC), une autre stratégie d’optimisation du CPC max. Plus autonome que l’ajustement, elle modifie votre coût par clic de base en temps réel, en fonction des probabilités de conversion constatées par l’algorithme de Google. Lorsque les probabilités de conversion sont élevées, elle élève le CPC max, pour augmenter vos chances de réaliser une vente. Par contre, si ces probabilités sont faibles elle le diminue, pour vous éviter des dépenses inutiles.

     

    Les enchères au CPC automatiques

    C’est une stratégie de facturation Google Shopping similaire à la stratégie au CPC manuelle. Cependant, ici les enchères sont fixées de manière automatique, en fonction de vos objectifs de performance. Cela signifie que Google va définir leurs montants en temps réel, en fonction du contexte de chaque enchère.

     

    Système de facturation au Coup par engagement (CPE)

    Ce système de facturation s’applique aux annonces Showcase Shopping ainsi qu’aux annonces catalogue produits en magasin. De même que dans un système au coup par clic, la facturation au CPE nécessite la fixation d’un coût initial avant le lancement de la campagne. Ici ? le montant fixé est débité de votre compte chaque fois qu’un internaute développe l’une de vos annonces et la maintient ouverte pendant au moins 10 secondes. Vous êtes également facturés si cet utilisateur clique sur ladite annonce dans un délai de 10 secondes. Pour gérer ce type de facturation de manière efficace il faut définir un CPE moyen (montant moyen que vous devrez débourser chaque fois que votre annonce sera développée) adapté à votre budget. La facturation au coup par engagement nécessite elle aussi l’expertise d’un professionnel pour plus d’efficacité.

     

    Conclusion

    La facturation Google Shopping dépend du type d’annonces adopté au cours d’une campagne. Si vous faites le choix de diffuser des annonces Shopping pour un produit, vous serez facturés au coup par clic (CPC). Mais, si vous diffusez des annonces Showcase Shopping ou des annonces catalogue produits en magasin, vous serez assujettis à la facturation au coup par engagement (CPE). Enfin, pour savoir quelle est le système de facturation et le type d’annonces adaptés à votre stratégie marketing, veuillez consulter une agence sea.

    L'auteur
    Stephanie Faisandier
    Stephanie Faisandier

    Curieuse, un brin perfectionniste, mais surtout passionnée… Je suis en charge de l’Inbound marketing chez PumpUp depuis 2018. Toujours à l’affût des dernières tendances, j’effectue une veille active dans le monde du web et décrypte l'actualité afin de vous proposer les meilleurs contenus.

    Pour aller plus loin

    Quelle méthodologie pour travailler le SEO ?
    Quels sont les algorithmes SEO de Google ?
    Comment définir son budget SEO quand on est une PME ?