Dans cet article :

    Comment bien gérer le développement de son site multilingue ?

    Vous souhaitez vous exporter à l’étranger et il vous faut développer un site multilingue mais vous ne savez pas comment faire ? 

    Dans ce nouvel article, je vous guide sur les différents choix en termes de structure de site, de balises hreflang et de traduction afin de vous guider au mieux dans cette étape. 

     

    Nom de domaine, sous-domaine, url multilingue : que choisir ? 

    Avant d’aborder dans le détail chacune de ces solutions, il faut bien prendre en compte certains facteurs de votre stratégie export

    • Budget alloué
    • Notoriété de votre marque dans les pays cibles
    • Ressources internes (ex : collaborateurs) ou externes (ex : agence digital)

    En fonction de ces trois points, vous pourrez décider de la solution la plus adaptée pour votre business. 

     

    Un nom de domaine par pays

    ex : site.fr   , site.it   , site.es

    Le choix d’un nom de domaine par pays pour votre site multilingue est la solution idéale pour votre référencement naturel. 

     

    Les avantages de cette pratique

    Google aime ce genre de structure qui dispose d’un GEO targeting fort (détection de l’emplacement de l’internaute) et compris facilement par les moteurs de recherche. 

    Il est ainsi plus facile d’indexer vos sites en fonction de leur langue et leur position. 

    Pour l’utilisateur, un nom de domaine par langue permet une différenciation facile des différents sites. 

     

     

    Les inconvénients

    Le principal inconvénient de cette solution est son coût.

    Un nom de domaine par site = Plusieurs coûts d’achat de noms de domaine. 

    Il faut ensuite choisir entre un serveur/domaine ou un serveur multi domaines. 

    Un serveur par domaine permet de ne pas avoir tous les sites down en même temps en cas de pépin. Cependant, c’est également plus coûteux de choisir cette option. 

    Avoir plusieurs noms de domaine, cela signifie également multiplier les besoins en SEO. Chaque domaine étant indépendant l’un de l'autre, il faut donc travailler le référencement pour chacun. Cela signifie multiplier le temps homme en termes de production et également les coûts avec l’achat de contenu ou encore le netlinking. 

     

     

    Un sous-domaine par pays 

    ex : site.com    de.site.com    it.site.com

    C’est la technique la moins utilisée aujourd’hui par les référenceurs. 

    Les avantages

    L’avantage du sous-domaine est qu’il est moins cher, facile à mettre en place et demande moins de travail SEO puisque chaque sous-domaine hérite d’une partie de l’autorité, de la confiance et du SEO du domaine principal. 

    Il faut tout de même travailler votre référencement avec les mots clés déterminés dans votre stratégie SEO internationale. 

     

    Inconvénients

    Les moteurs de recherche ont une reconnaissance GEO Targeting moyenne avec ce type de structure.

    De plus, les utilisateurs ne sont pas habitués à ce type de structure multilingue. 

     

    Un sous-répertoire par pays

    site.com    site.com/de/    site.com/it/

    Avantages

    La solution la moins coûteuse qui demande le moins de maintenance puisque nous restons sur le même site. C’est aujourd’hui la forme la plus répandue puisqu’elle offre un excellent rapport qualité/prix en termes de performances. 

    Inconvénients 

    Le référencement SEO est très aléatoire avec cette méthode même si cela tend à s’améliorer depuis quelques années. 

    En termes d’expérience utilisateur, la séparation des sites peut être plus compliquée. 

     

    Tableau comparatif des typologies de sites multilingues

     

     

    Domaine

    Sous-domaine

    Sous-répertoire

    Coût

    ⭐⭐

    ⭐⭐⭐

    Infrastructure

    ⭐⭐⭐

    ⭐⭐

    Gestion

    ⭐⭐⭐

    UX

    ⭐⭐⭐

    ⭐⭐

    SEO

    ⭐⭐⭐

     

    La balise hreflang : indispensable du SEO international

     

    La balise hreflang permet d’indiquer que le contenu de votre site a été traduit. C’est un indispensable pour aider les moteurs de recherche à différencier les pages de votre site dans un contexte international, en particulier pour l’emplacement géographique et pour la langue. 

    En plus de permettre de positionner votre page dans la bonne langue, la balise hreflang permet d’éviter le contenu dupliqué lorsque votre site est disponible en plusieurs versions selon les régions. Par exemple, vous pouvez avoir un site en allemand pour l’Allemagne mais également pour la Suisse. Même contenu mais pages différentes, notamment pour les sites e-commerce afin de pouvoir proposer un site germanique en euro et un site germanique en franc suisse. 

    La balise hreflang peut se placer à différents endroits dans votre site : le header html, le sitemap ou dans l’en-tête http. 

     

    La traduction de votre site multilingue

    Une fois ces éléments réfléchis et mis en place, vous pouvez passer à la traduction de votre site. Deux véritables options s’offrent à vous. 

     

    Traduction humaine professionnelle/native

    La première option est d’opter pour une traduction humaine de votre site réalisée soit par un professionnel, soit par une personne native. 

    C’est la meilleure option puisqu’elle vous permet une traduction fiable selon les spécificités du pays ciblé. 

    L’inconvénient est que cette option de traduction vous demande de faire appel à un prestataire dès l’ajout d’une page ou d’un changement sur votre site si vous n’avez pas la ressource en interne. 

     

    Traduction automatique

    On évite la traduction Google pour son site internet, le résultat ne sera vraiment pas optimal. 

     

     

    Aujourd’hui, il existe des solutions de traduction de site fiable comme Weglot qui vous permettent de traduire en quelques clics votre site. Cela fonctionne par système d’abonnement (limitation en nombre de mots). Vous pouvez donc modifier et ajouter du contenu qui sera immédiatement traduit par le plugin. 

    Il faut tout de même vérifier manuellement la traduction de ce type d’outil pour être sûr qu’il n’y ait pas de coquille selon les termes à double sens. Par exemple : avocat se dit lawyer (métier) et avocado (fruit) en anglais. Cependant, vous pouvez créer des formules qui vous permettent de corriger rapidement cette problématique. 

    Je recommande cette option aux petits sites qui souhaitent se lancer dans l’export et qui n’ont aucune ressource en interne. Cela permet de tester les marchés rapidement en optimisant le temps et les coûts. 

     

    Vous souhaitez être accompagner dans le développement de votre site multilingue ? Vous pouvez me contacter sur Linkedin ou me poser un RDV de 30min. 

     

     
    L'auteur
    Amélie Benoit
    Amélie Benoit

    Traffic Manager chez PumpUp. J’utilise mes connaissances techniques en marketing digital et e-business pour développer votre présence et rentabilité sur le web. Et parce que le web est en perpétuelle évolution, je vous aide à décrypter les dernières tendances.

    Pour aller plus loin

    SEO : Internaliser vs Freelance vs Agence
    Quelle ancre de lien choisir pour un bon netlinking ?
    Le copywriting, c’est quoi ? Comment écrire pour vendre ?